international karate shotokan kaseha

Discover what is Karaté - this is Kase HA - Albert Boutboul 9 e Dan



Période Okinawaïenne


Daruma

EGAMI, HIRONISHI et Gichin et Yoshitaka FUNAKOSHI

Sur l'île d'Okinawa, les trois principaux villages étant Shuri, Naha et Tomari, nous pouvons ainsi retrouver trois arts différents :
  • Shuri-te (la main de Shuri) par le maître Ito-su ;
  • Naha-te (la main de Naha) par le maître Higashionna ;
  • Tomari-te (la main de Tomari) par maître Matsumura.
  • Ce sont les prémices de l'apparition des écoles et des styles qui engendrèrent les guerres de dojos. Lorsque Gichin FUNAKOSHI transforma l'ancien idéogramme "TODE" (la main de Chine) en "KARATÉ" (la main vide), ce n'était pas sans arrière pensée. Il donna définitivement l'identité japonaise au Karaté.
    LE KARATÉ-DO VENAIT DE NAÎTRE
    DarumaDaruma

    Quelques karatékas modifièrent celles-ci et créèrent les écoles (Wado-ryu, Shutokaï, etc.).
    Shito-ryu
    qui favorise l'efficacité instinctive
    Goju-ryu
    qui fait référence à la nature, aux racines animales un mélange de force et de souplesse
    Wado-ryu
    qui propose un classicisme harmonieux du comportement, voie de l'harmonie flexibilité et esquive
    Shotokan-ryu
    qui symbolise la vitesse et la force, après avoir subit plusieurs influences, d'abords de son créateur maître Ginchi FUNAKOSHI qui l'imprégna des arts martiaux japonais (Katana, Ju-jitsu, etc.), ensuite des fidèles élèves japonais, HIRONISHI et EGAMI puis son fils Yoshitaka FUNAKOSHI qui marqua de son génie l'introduction de nouvelles postures (Kiba-dachi, Fudo-dachi, etc.) et de nouvelles techniques (Yoko-geri, Mawashi-geri)